Archives mensuelles : février 2019

minuit en mon silence Par-dela-nos-corps_4141

Bérengère Cournut a publié Née contente à Oraibi en 2017 et vient de sortir Par-delà nos corps, aux éditions du Tripode. Ce texte, qui relate le destin d’une femme aimante et farouche dans l’entre-deux-guerres, est la réponse à un livre de Pierre Cendors, Minuit en mon silence, paru en 2017 chez le même éditeur. Deux petits romans épistolaires qui se lisent séparément ou en écho l’un de l’autre. À partir de cette aventure singulière, Bérengère Cournut vous propose un club de lecture intitulé « D’un livre à l’autre », afin d’explorer avec vous les résonances secrètes qui s’établissent entre les livres qu’on lit, qu’on se conseille, qu’on se passe et qu’on s’offre… L’occasion d’établir une généalogie personnelle (et peut-être commune ?) des livres auxquels on tient.

Ces ateliers de discussion/lecture auront lieu le lundi midi, de 12h30 à 13h30 aux dates suivantes :

Ces ateliers de discussion/lecture auront lieu le lundi midi, de 12h30 à 13h30 aux dates suivantes : 4 mars, séance ouverte, libre et gratuite ! 18 mars, 1er avril, 29 avril, 13 mai, 27 mai et 17 juin.

Tarifs : 10 euros la séance ou 50 euros l’ensemble du cycle.

Renseignements et inscriptions sur l’adresse suivante : berengerecournut@gmail.com

scepanovic

 

Une hallucinante poursuite au cours de laquelle deux hommes, puis plusieurs qui s’agglutinent pour former une sorte de meute, se mettent à courir après un autre homme. Texte court et classique de la littérature serbe, qui révèle les thèmes phares d’un grand auteur : le désir de mort, la fuite, la relation entre l’individu et la collectivité, la haine… Livre inclassable oscillant entre absurde, fantastique, conte, roman ou allégorie… Ouvert à des lectures multiples, politique avec le sort de la Yougoslavie en ligne de mire, sociale, spirituelle…, on sort de ce texte absolument bouleversé par sa densité et sa puissance. A lire absolument.

wilson les dévastés

 

Dans une ville fictive, une tour accueille les “dévastés”, rejetés, marginaux de la société. A leur tête un homme d’exception qui organise ce microcosme dans une lutte épique contre le sort. Déluge, guerres… donnent à ce roman une dimension épique, biblique à une réalité inspirée de la tour de 60 étages à Caracas, plus grand bidonville du monde…

Les Sandales d'Empédocle | Mentions légales | Conception par DynAgence.fr, élaboration de site internet a Besançon Réalisé par DynAgence.fr : création site internet à Besancon.