BurnsideKvaloya, petite ile norvégienne, distille son atmosphère troublante dans ce nouveau roman de John Burnside. Liv, 18 ans, s’y est installée avec sa mère, peintre, totalement dévolue à son art. C’est par le regard de l’adolescente que l’histoire nous est racontée, quelques 10 ans plus tard, nimbée d’une inquiétante étrangeté. Au début de l’été, deux frères de l’âge de Liv se noient à quelques semaines d’intervalle. Dès lors une légende surgit. Ces morts seraient le fait de la Huldra, créature issue des mythes scandinaves. Incarnée en la personne d’une jeune fille séduisante, l’attirance qu’elle suscite cristalliserait en réalité ce qu’il y aurait de plus vulnérable chez ses victimes. Symbole de nos illusions, cette légende installe le regard et l’éducation du regard au centre du roman. Le regard du peintre également, sur fond de mythe de Narcisse, rappelant que Narcisse à l’origine ne tombe pas amoureux de lui ignorant que le reflet qu’il voit est son propre reflet. Le mythe dépeint un défi qui consiste à se voir comme faisant partie intégrante du monde. Le roman interroge notre être au monde et avant tout le monde de l’adolescence. Roman initiatique donc, également conte qui fait évoluer l’histoire sur le terrain mouvant d’une réalité baignée d’onirisme où tout ce qui a été raconté pourraient n’être que du registre du rêve.

Burnside signe un roman fascinant tant par la beauté et l’inquiétante étrangeté qui en émanent que par sa capacité à aspirer le lecteur en l’intégrant totalement dans cette quête et ces questionnements.

Les Sandales d'Empédocle | Mentions légales | Conception par DynAgence.fr, élaboration de site internet a Besançon Réalisé par DynAgence.fr : création site internet à Besancon.