layaz sans silkeSans Silke

Silke, 19 ans se souvient de l’époque où, étudiante, elle avait été engagée pour s’occuper de Ludivine, 9 ans, dans une famille bourgeoise, père artiste, mère avocate, vivant à la campagne. Ludivine lui avait été présentée comme étant une petite fille “endormie”… A travers le regard de Silke, les relations troublantes des parents entre eux et des parents avec une enfant qui parait presque de trop. Mais Silke se souvient aussi de leurs jeux avec Ludivine et de son éveil au sein de la nature.

Quiconque a lu Michel Layaz, depuis le génial “Deux sœurs » en ce qui me concerne, attend le nouveau roman de Michel Layaz, sa poésie, sa liberté, son impertinence parce que chacun de ses nouveaux romans emplit ses lecteurs d’une forme de joie en nous faisant renouer avec les forces vives de l’enfance tout en remettant en question les formes inertes et avilissantes des carcans familiaux ou sociaux. Questionnements parfois cruels et brutaux mais aussi revigorants. On retrouve ainsi dans “Sans Silke”, les forces de l’imaginaire de l’enfance au regard d’un monde adulte qui ne devrait jamais oublier que l’enfance est une question sérieuse…

Les Sandales d'Empédocle | Mentions légales | Conception par DynAgence.fr, élaboration de site internet a Besançon Réalisé par DynAgence.fr : création site internet à Besancon.